fll face

slide sim 03

UNIVERSITE  KASDI MERBAH  - OUARGLA

FACULTE DES LETTRES ET DES LANGUES

DEPARTEMENT  DES LETTRES ET DE LANGUE FRANCAISE

 

Présentation

Présentation du laboratoire Objectifs de recherche scientifique et de développement technologique :

        De manière générale, il est indéniable que les enseignants-chercheurs aussi bien que les chercheurs permanents sont confrontés, en Algérie, dans leurs pratiques de recherche à deux obstacles majeurs : celui de l’insécurité scripturale inhérent à celui de l’insécurité linguistique. La maîtrise de la langue croisée à celle de l’écriture scientifique remet en effet en question la validité des résultats obtenus et le rapport du protocole d’expérience menée. De fait,

« la fameuse angoisse devant la page blanche touche aussi le chercheur. Trivialement, ce symptôme révèle l’intensité de son investissement dans son propre texte et l’acuité des enjeux inhérents à l’écriture des sciences humaines. Pourtant, régulièrement, obstinément, depuis cinq ans, dix ou vingt ans, il fait ses articles, rédige communications, rapports de recherche, livres ; il s’y met, s’y colle, gratte. Rien n’y fait : écrire continue de l’intimider, voire, par bouffées, de l’inhiber ». (Martyne Perrot et Martin de la Soudière, 1994 : 05)

Cette double insécurité, qui paralyserait le chercheur algérien dans sa logique de production des connaissances et/ou du savoir, pose irrémédiablement la question des pratiques langagières à caractère académique, perçues sous l’angle de l’écriture et de la textualité. Aussi s’agit-il d’élaborer toute une réflexion sur le rapport des (apprentis-) chercheurs algériens aux pratiques textuelles universitaires et à l’écriture de la recherche : rédaction de mémoires, de thèses… ; publication de comptes rendus, d’articles… ; vulgarisation scientifique.

       L’acte d’écriture n’étant pas anodin, ce que les sociétés « mondialisées» [ou non] ont tendance à oublier (jan Blommaert, 2008 ; Isabelle Bretthauer, 2010), il importe dès lors de porter une attention particulière aux compétences scripturaires des (apprentis-) chercheurs algériens pour lesquels le français est à la fois langue et médium d’enseignement et de recherche.

  • Dresser une cartographie des compétences littératiées effectivement acquises en langues maternelles et étrangères par le chercheur (citoyen) algérien durant sa scolarité.  La finalité en sera une contribution à la reconstruction du « […] capital intellectuel de la nation » (Daniel Bollinger, Geert Hofstede) fondé sur la revendication d’une hégémonie universitaire dotée d’une conscience linguistique et culturelle.
  • Proposer une vaste synthèse des travaux portant sur l’écrit universitaire dans le domaine de la recherche en Algérie.L’objectif en est de déterminer la spécificité culturelle d’une littératie bilingue manifeste dans la production des textes des chercheurs algériens.
  • Développer un propos général sur les pratiques d’écriture en formation initiale et continue à l’Université. L’intérêt principal de la piste suggérée est de voir dans quelles mesures et limites les offres de formation en licences et masters LMD prennent en charge la méthodologie rédactionnelle, comme préalable à la formation doctorale.
  • Analyser la construction, la production et la réception du discours scientifique dans les centres de recherche en Algérie.Et ce à partir de l’idée majeure développée par David Olson  (2006) « […] selon laquelle, l’écriture, comme nouvelle technologie de la communication, modifie les pratiques sociales autant que les processus cognitifs des personnes impliquées ».
Thèmes mis en œuvre 
Tous les thèmes mis en œuvre présente un point commun : le français comme langue d’écriture et de travail et matière de réflexion dans les universités et les centres de recherche algériens.
  1. A.       Pragmatique du discours scientifique universitaire en Algérie : ethos, pathos, logos

La production d’un discours scientifique ne peut se départir tout à la fois de la posture (consciente/inconsciente) du chercheur et des représentations intimes liées à sa personne en discours. C’est pourquoi il convient ici de réinterroger la création auctoriale scientifique et ses modalités tels que définies par les instances institutionnelles algériennes.

  1. B.        Pratiques textuelles universitaires : mémoires et thèses

La production écrite à caractère académique obéit à des règles précises de génétique du texte. « Processus cognitif et psychique extrêmement complexe » (Irène fenoglio, LF-155), l’élaboration textuelle déconcerte les apprentis-chercheurs qui s’initient graduellement à la méthodologie rédactionnelle au travers de la rédaction hasardeuse des mémoires et des thèses, à un degré tout à fait différent.

  1. C.        Vulgarisation scientifique et formats d’écriture en Algérie

Il importera d’identifier une spécificité nationale comme format d’écriture qui procède de « […] la    stabilisation de formes de raisonnement et d’activités communes » (David Pontille, 2003) à un collectif de chercheurs.

  1. D.       Français langue étrangère de diffusion : le devenir des revues
Les chercheurs permanents des Centres de Recherche et les enseignants-chercheurs des Universités en Algérie produisent des textes et des discours pour lesquels l’hypothèse de l’hétérogénéité énonciative constitue tout un programme de recherche dont le corpus est constitué de l’ensemble des revues publiées par les Établissements d’Enseignement Supérieur.
       

Equipes

Équipe n°01
 Titre de l’Équipe : Pragmatique du discours scientifique universitaire en Algérie : ethos, pathos, logos
 Acronyme : PraDiS
 Nom -Chef d’équipe : Khennour salah Grade : MC B  
 Nom & Prénom Sexe Grade Spécialité Structure de rattachement
Femmam Chafika F MC A Sciences du langage Université Med Khider biskra
Khennour salah M MC B Sciences du langage Université Kasdi Merbah ouargla
Cherfaoui Fatima-Zohra F MA B Sciences du langage Université Kasdi Merbah ouargla
Gabani Aïcha F MA B Sciences du langage Université Kasdi Merbah ouargla
Objectifs d’ensemble

En Algérie, le discours scientifique universitaire demeure toujours aussi problématique dans la mesure où aucune véritable étude locale n’a été menée dans le sens d’une réflexion approfondie sur ses modalités institutionnelles, individuelles et sur ses acteurs. Aujourd’hui, ce discours il importe de le décrire académiquement afin d’en saisir tous les enjeux politiques, économiques et sociologiques à la lumière de la politique linguistique nationale et des données les plus récentes relatives aux langues du marché et au marché des langues. L’intérêt de la réflexion réside dans la volonté institutionnelle de poser les jalons du développement humain durable tel qu’il est compris dans la perspective de la mondialisation-globalisation.

Un premier questionnement est dès lors inévitable :

  • Quelle réflexion construit l’Institution algérienne autour de la problématique du développement humain à la croisée de la formation linguistique et des enjeux économiques ?
  • Quel discours se donne à lire dans les décisions des politiques en matière de choix linguistiques relativement au marché du travail et au marché des langues ?
  • De quelles valeurs se réclame la stratégie nationale développementale ; sur quels implicites à la fois sociaux, économiques, politiques et linguistiques se fonde-t-elle ?
  • Quels préalables linguistiques du développement humain pour l’Algérie de demain face à la modernisation d’aujourd’hui ?
           
Équipe n°02
 Titre de l’Équipe : Pratiques textuelles universitaires : mémoires et thèses
Acronyme : PraTU
 Nom -Chef d’équipe : raïssi Rachid Grade : MC A
 Nom & Prénom Sexe Grade Spécialité Structure de rattachement
Raïssi Rachid M MC A Sciences des textes littéraires Université Kasdi Merbah ouargla
Deramchi Samia F MA B Sciences des textes littéraires Université Kasdi Merbah ouargla
Harkat Sabah F MA B Sciences des textes littéraires Université Kasdi Merbah ouargla
Hachani louiza F MA B Sciences des textes littéraires Université Kasdi Merbah ouargla
Objectifs d’ensemble

La méthodologie rédactionnelle a toujours constitué un préalable à l’expérience scientifique qui exige, entre autres, une maîtrise fonctionnelle de l’écrit. C’est en effet par l’entremise de l’écrit que les savoirs (savants) sont construits et transmis. À un degré moindre, la rédaction d’un mémoire de magister, comme première forme d’initiation à la recherche, compose un investissement intellectuel et linguistique qui introduit le futur chercheur dans la sphère des procédures scientifiques où la valeur épistémologique des représentations du monde est mise en langue.

De fait, la rédaction du mémoire aussi bien que celle de la thèse de recherche se conçoivent comme des situations cognitives et sociales particulières qui donnent naissance à la production plus ou moins soutenue de textes singuliers. Malheureusement, cette singularité des textes produits est de plus en plus remise en question, menacée dans son essence par le phénomène incontrôlé du plagiat. Ce phénomène, il s’agit désormais de le contrecarrer grâce à une connaissance pratique avérée des mécanismes d’écriture qui président à la genèse du texte universitaire comme modèle, il est vrai, contraignant néanmoins et paradoxalement libérateur des intersubjectivités créatrices.

           
Équipe n°03
 Titre de l’Équipe : Vulgarisation scientifique et formats d’écriture en Algérie
Acronyme : VuSciFE
 Nom -Chef d’équipe : Dakhia Abdelouahab Grade : Pr.
 Nom & Prénom Sexe Grade Spécialité Structure de rattachement
Dakhia Abdelouahab M Pr. Didactique des langues-cultures Université Med Khider biskra
Doghmane-Goual Fatima F MC B Sciences des textes littéraires Université Kasdi Merbah ouargla
Senoussi Massika F MC B Didactique des langues Université Kasdi Merbah ouargla
Boudjellal Amina F MC B Didactique Sciences du langage Université Kasdi Merbah ouargla
Objectifs d’ensemble

La pratique de vulgarisation scientifique demeure encore très peu étudiée en Algérie, sinon sous la forme détournée de la traduction d’ouvrages. En l’absence d’une légitimation institutionnelle à venir, la vulgarisation scientifique exige un prolongement méthodologique qui puisse l’asseoir comme exercice majeur des pratiques universitaires sans toutefois être confondue avec la transposition didactique qui concerne davantage l’enseignement que la recherche.

En milieu universitaire, la pratique de vulgarisation scientifique représente une valeur ajoutée qui se traduit concrètement par une posture méthodologique et l’élaboration d’un discours métalinguistique spécifique.

               
Équipe n°04
 Titre de l’Équipe : Français langue étrangère de diffusion : le devenir des revues
Acronyme : FLED
 Nom -Chef d’équipe : Dahou foudil Grade : Pr.
 Nom & Prénom Sexe Grade Spécialité Structure de rattachement
Dahou Foudil M Pr. Didactique des langues-cultures Université Kasdi Merbah ouargla
Abadi Dalila F MA A Didactique des langues Université Kasdi Merbah ouargla
Akchiche-Bettouche Aïni F MA A Sciences des textes littéraires Université de Tizi Ouzou
Bouari Halima F MA A Didactique des langues Université Kasdi Merbah ouargla
Objectifs d’ensemble

« de même qu’un ressort finit par perdre son élasticité par suite de la pression continuelle d’un corps étranger, ainsi l’esprit perd la sienne par suite de l’imposition constante de pensées étrangères. » (Schopenhauer)

La publication scientifique des travaux de recherche réclame un cadre conceptuel particulier et une ligne éditoriale précise qui œuvrent dans le sens d’une double nécessité : décloisonner les disciplines universitaires et promouvoir l’écrit scientifique. Par ailleurs, l’exigence de publier les communications orales des nombreux séminaires et colloques qui se tiennent annuellement, participe de la politique du développement humain par la valorisation des revues existantes comme principal vecteur de communication et de transmission de l’information scientifique validée. Ainsi les modalités de l’écrit scientifique en Algérie et les modes d’approches très diversifiés de la question conduisent aujourd’hui les chercheurs et universitaires algériens à un besoin pressant de construire un paradigme commun susceptibles d’éclairer leurs positionnements épistémologiques respectifs. La finalité est essentielle : contribuer à la composition d’une cohérence configurationnelle de « l’écrit scientifique national » par une meilleure objectivation des positions en présence. Une articulation triptyque :

  1. 1.       Définition opératoire de la revue comme lieu de reproduction, de régulation et d’évolution des travaux de recherches et des disciplines universitaires.
  2. 2.       Réflexion autour des méthodologies de l’écrit scientifique en fonction de trois domaines majeurs du français : les sciences du langage, les sciences des textes littéraires, la didactique des langues-cultures.
  3. 3.       Modalités de vulgarisation des savoirs savants.
               

Contact

pour toute question ou demande d’information

N’hésitez pas à communiquer avec nous par

Tél/Fax :  +213(0)29713777   ou par courriel :  labo-lefeu@univ-ouargla.dz.


Ou encore, venez nous rendre visite à le Centre des Systèmes et Réseaux Informatique et Télé-enseignement et Visioconférence -Rectorat de l'université-, c’est avec plaisir que nous vous accueillerons!

قسم الأدب و اللغة العربية

قسم الأداب و اللغة الفرنسية

قسم الآداب و اللغة الإنجلزية

وثائق مهمة

جدول التوقيت

emploi du temps